Convivialité et vins bio

By 19 décembre 2011Non classé

La dernière « Soirée 20 » de l’année 2011 nous emmène au-delà de nos contrées, chez Marie-Jo qui en plus d’être une proche de Benoit, est une commerçante engagée dans les vins bio. Au long d’une belle dégustation à la bonne franquette, nous avons été bluffés par quelques superbes rapports qualité-prix…

La Grange de Marie-Jo, Vins bio, SuarceAprès une journée en famille nous concluons avec la miss un week-end par une Soirée 20 pour le moins originale. Organisée par Benoit dans le fin fond de nos contrées reculées d’Alsace, cette soirée prendra l’accent du vin bio. En effet Marie-Jo est une commerçante spécialisée dans les vins bio à Suarce dans le territoire de Belfort. Nous avons eu la chance de nous faire inviter à sa table pour un tour d’horizon de sa gamme dans laquelle trônent quelques superbes domaines certifiés « bio » comme le Domaine Albert Mann, Pierre Frick, Stéphane Tissot, le Château Tour Grise ou encore le Domaine Mas Delmas. Au cours de cette soirée conviviale, notre grande tablée s’est laissée guider aux bons conseils de la maîtresse de cérémonie bien aidée par son mari Paul. Au centre de la table, des dizaines de petits amuses-bouche sont là pour rehausser les belles découvertes de cette dégustation sympathique et ludique.
Nous commençons par des bulles : le Champagne Cuvée Réservée de Robert Barbichon & Fils est de belle couleur or soutenu avec un beau gras des larmes nombreuses, ses bulles se forment lentement. Le nez offre une belle déclinaison sur la pomme (Granny Smith puis évolution sur la pomme à l’alcool – Calvados). L’attaque en bouche est grasse avec une bulle fine et une belle acidité qui soutient une matière vineuse et grasse au palais. La fin de bouche est plus minérale mais néanmoins très longue. Ce Blancs de Noirs est très réussi et à un tarif très compétitif (18.00€).

Doté d’un nez profond et discret de banane et de pêche blanche avec un grillé léger (noisette, vanille), le Pinot Blanc Barrique 2007 du Domaine Albert Mann séduit l’assemblée grâce à un côté flatteur que l’on retrouve en bouche. Chaleureux et gras dès l’attaque, il se distingue par des arômes précis d’eucalyptus, de groseille à maquereau rehaussés par la rondeur de la barrique (grillé). La finale sur le fruit blanc (banane, pêche) accentue cette sensation de gourmandise. Un très bon vin qui accompagnera sans doute une belle volaille fermière en sauce (13.50€)…
Il me rappelle un autre coup de coeur bu le jour même avec mes parents, l’excellent Marsannay blanc 2006 du Domaine Fougeray de Beauclair qui est issu à 100% d’un cépage cousin du Pinot blanc, le Pinot Beurot. Si vous avez la chance d’en avoir encore quelques bouteilles, vous tomberez amoureux de son côté flatteur, gras avec une belle assise minérale et une extrême buvabilité. Je n’attendais pas tant de classe d’un vin comme celui-ci et suis d’un coup bien heureux d’en avoir acheté quelques bouteilles lors de mon passage au domaine (voir par ailleurs).

Marie-Jo nous présente un autre domaine qu’elle adore, un des plus réputés de la région du Val de Loire. Le Saumur 2009 du Château Tour Grise est un véritable jus de pomme au nez avec une évolution sur la poire, la cerise blanche et la fumée. En bouche il a peu de matière mais file tout en tension sur le palais en y laissant des notes sapides de pomme fraîche et de fumée. La finale saline se prolonge par vagues de fraîcheur. Je pense que cette bouteille doit être carafée longtemps à l’avance pour accompagner vos plateaux de fruits de mer de fête (10.50€). Le Saumur 2004 est toujours aussi discret avec peut-être un accent de fleurs et de noisette. Je ne suis pas convaincu, à moins que la bouteille fut servie trop fraîche. Marie-Jo, n’hésite pas à commenter les dégustations de ces deux vins le lendemain…

Autre domaine en découverte ce soir, le Vin de France « Le Blanc » 2009 du Domaine du Joncier s’ouvre sur des notes de miel, de pomme au four, de fruits blancs confiturés et de colle (vernis à ongles). L’attaque franche précède un vin très puissant, entêtant avec un peu trop d’alcool. Ces arômes de pâte de coing, de miel et d’agrumes confits en font un vin extrême. C’est un peu trop pour moi sur ce coup. Ce vin produit sur la commune de Lirac à partir de Roussanne, de Marsanne et de Bourboulenc à hauteur de 10hL/ha (!) n’a pas pu obtenir l’appellation à cause de son niveau de sucres résiduels supérieur à 10g/L (13 g/L). Il n’empêche que je vous recommande vous faire une idée de ce vin, d’ailleurs je demande à le regoûter pour me refaire un avis sur la question (20.00€).

Nous terminons cette série de vins blancs avec une surprise venant de l’étranger : le Chardonnay « SZ » 2009 du Domaine Zähringer, Baden-Württemberg arbore une couleur blanc pâle brillant et des larmes fines. Son nez respire la complexité et l’élégance avec des notes de poire, de lilas, d’agrumes (citron vert, zeste de citron, clémentine). Des accents légèrement pétrôlés me mettent dans la mauvaise direction car je n’aurais jamais trouvé le cépage… Quoi qu’il en soit sa bouche élégante, pulpeuse de fruits (ananas, agrumes) développe une belle chaleur. Sa complexité aromatique se retrouve en finale avec des touches de pêche blanche, d’ananas et d’anis. Je suis sûr que ce vin pourrait accompagner sans difficulté un apéritif ou un dessert fruité (17.50€).

Les vins rouges sont au nombre de trois, dont les deux premiers qui sont de fidèles représentants de leur cépage. Nous débutons par une véritable découverte : le Château Couronneau 2009, Bordeaux Supérieur offre un nez intense de fruits noirs et de caramel brûlé. La bouche nous frappe de fraîcheur tout en ayant une matière fruitée et sapide grâce à beaucoup de mâche. Ses tannins sont frais et soutiennent idéalement le fruité intense de ce vin. Alors certes il ne s’agit que d’un Bordeaux Supérieur à 8.00€ mais franchement à l’heure où le Bordelais tourne à deux vitesses, ce type d’exemple donne un grand bol d’air et beaucoup d’espérance. Ce 100% Merlot prend une orientation végétale avec une légère amertume en finale mais il reste beaucoup de fraîcheur et une belle note d’eucalyptus. Si vous cherchez un vin de Bordeaux pour tous les jours, achetez-en une palette et consommez-là dans les 10 prochaines années. Une superbe trouvaille !
Nous comparons ce Merlot à un 100% Cabernet Franc, le Vin de Table 2005 « L’Affranchi Zéro Pointé » du Château Tour Grise. Bien plus puissant dès le premier abord, il regorge de fruits rouges (griotte, sureau), de terre mouillée et d’encre. Riche, puissant, il sera le compagnon idéal d’un gibier. Ses tannins poussiéreux confèrent une belle mâche et une superbe fraîcheur pour ce vin extrait et long. Un Cabernet Franc extrême qui malgré son âge pourra encore vieillir quelques années. Ou si vous décidez de lui offrir une viande de gibier brute, n’hésitez pas à le passer en carafe (13.50€).

Enfin le dernier vin provient d’un Domaine qui a le vent en poupe. Le « M » de Mas Delmas 2009, Côtes du Roussillon Villages offre une robe jeune de couleur grenat aux reflets violets avec des larmes grasses. Son premier nez propose un fruité discret agrémenté de fines touches de violette. S’en suivent des notes profondes de cassis, de framboise, de mûre entremêlées d’épices (poivre, cannelle) qui en font un nez complet et subtil. L’attaque est douce et fruitée (cassis, framboise) puis ce jus de belle matière, direct et bien structuré s’élance sur le palais avec élégance. La fin de bouche est encore tannique, elle reprend tous les arômes épicés et fruités de ce vin et se prolonge dans une finale longue et profonde. Long, accessible déjà maintenant, ce superbe vin gagnera néanmoins à rester en cave pendant 2 à 4 ans, sinon carafez-le 6h à l’avance (18.00€).

Grâce à la générosité de Marie-Jo, notre tablée pourra enfin goûter à un excellent liquoreux, frais et digeste. Mais avant cela nous restons sans voix à l’écoute des plus beaux sons des 24h du Mans que papy Paul nous fait écouter en live : des ronronnements de Maserati et autres Aston Martin à 130dB à vous faire perdre l’audition mais qui vous donne la chair de poule tellement c’est beau ! Bref je reviens sur les Coteaux de Saumur « Les Etourneaux » 2003 du Château Tour Grise. Ce vin liquoreux à la couleur dorée légère a une matière fluide dans le verre. La fraîcheur du nez est étonnante : noix fraîche, coing et pêche confits puis élans de sucre roux. L’attaque sur l’eucalyptus atteste de toute la fraîcheur de ce vin au fond minéral qui a grandi sur le tuffeau de la région de Saumur. Le caramel et la tarte Tatin se partagent les devants de la scène avant qu’une légère amertume ne viennent couronner une finale longue et sensuelle. Superbe vin, superbe rapport qualité-prix (18.00€) !

Voilà en bref le compte-rendu de cette soirée aux mille sourires. De très beaux vins sont venus agrémenter cette dégustation riche en enseignements qui a vu l’éclosion d’un nouveau petit Bordeaux et d’un superbe Champagne, plusieurs facettes de la production du Château Tour Grise et la confirmation du travail de deux superbes domaines que sont le Domaine Albert Mann et Mas Delmas. C’est avec cette conclusion que je voulais encore remercier Marie-Jo et Paul pour leur superbe accueil, Benoit pour l’organisation de cet évènement ainsi que tous les convives pour leur bonne humeur. Je vous souhaite à tous un excellent réveillon de Noël et à très vite…

In vino veritas

2 Comments