Dimanche pongistique

By 29 août 2007Non classé

Alors que la reprise officielle du championnat approche à grand pas, nous peaufinons notre préparation autour de deux belles bouteilles : Gewürztraminer Grand Cru Zinnkoepflé 2001, René Muré ; Domaine La Guilhade 2004, Costières de Nîmes.


La fin du mois d’août, la fin de l’été, la fin des vacances pour certains, et la fin de ma vie d’étudiant, cette période de l’année marque à n’en pas douter un changement. Dans le seul but de venir se faire ridiculiser, Yannick me propose de faire un peu de ping au cours de ce beau dimanche d’été. J’accepte sans hésiter connaissant sa relative baisse de régime depuis ce printemps, mais dans un coin de ma tête, je me dis que j’ai bien fait de lui laisser l’espoir de pouvoir me battre. A l’issue d’un entraînement riche en rebondissements et en blessures de tout genre, il m’est quand même difficile de dresser un bilan ! Alors qu’il fait si beau dehors, je pris la décision d’arrêter le massacre (…) Yannick proposa alors de choisir une bouteille dans ma cave pour l’apéro.

Je dois dire que j’ai toujours une peur bleue quand ce cher ami se dirige vers la cave à vin, même si je dois reconnaître qu’il ne sombre jamais dans l’excès… Après moult réflexion, ce sera, un Gewürztraminer Grand Cru Zinnkoepflé 2001 de chez René Muré. Yannick proposa alors de nous retrouver sur sa terrasse, ce que j’accepte toujours avec grand plaisir. Sur fond musical et à l’ombre du store, nous profitons de ce vin blanc à la belle couleur jaune foncé tirant sur le doré. Ce Grand Cru fait toujours partie des grands d’Alsace, René Muré a su profiter de l’excellence de ce terroir. Nous retrouvons au nez des arômes d’ananas, de fruits exotiques : il y a au nez un manque de complexité et de pureté, même si je pense que le vin n’est pas encore ouvert. En bouche, la première impression me laisse perplexe, même si l’ensemble s’ouvre petit à petit, annonçant l’ananas, la noix de coco, les fruits exotiques (mangue, passion) et les épices (anis, cardamome). La texture crémeuse de ce vin laisse à Yannick une impression de goûter un yaourt au citron. Le vin s’améliore à chaque gorgée, même si des traces fermentaires persistent. La finale est moyennement longue. Un beau vin, même si issu d’un tel terroir on aurait pu espérer mieux… Mais avec cette texture crémeuse, on ne peut pas fait résister ! IVV : 87+/100.

Le maître de maison s’essaie aux croque-monsieurs, et je dois dire qu’il se débrouille très bien. Chacun a ses propres secrets pour cette recette, la technique de Yannick diffère quelque peu de la mienne, mais qu’importe, c’est très bon. L’accompagnement se fait avec Costières de Nîmes, Domaine La Guilhade 2004 très friand, intense, et sur le fruit. De couleur foncée aux reflets violacés, il dévoile au nez des notes de mûre, de cerise, de cacao, de réglisse. Il est très épanoui et profite bien de l’accueil que lui réservent les immenses verres Schott Zwiesel. En bouche, la trame est légèrement serrée mais le tout se libère avec le temps pour laisser une confiture de fruits noirs mûrs entremêlés de tabac et d’un boisé délicat. Malgré une belle puissance, il ne titre que 12,5% d’alcool et se montre très accessible et très digeste. Un très beau vin. Bravo ! IVV : 90/100.

Le soleil se couche paisiblement. Alors que rentre la maîtresse de maison, je m’éclipse sans oublier de remercier Yannick de m’avoir fait partager ces deux beaux vins. J’espère que la première Afterping de la saison aura le même parfum de convivialité et de partage… Merci Thomas, merci Yannick pour ce dimanche paisible !

In vino veritas
Thomas

Leave a Reply

Question de sécurité: * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.