La tournée d’adieu de Jacques Maillet

By 4 novembre 2016Non classé

Jacques Maillet A l’aube de sa retraite bien méritée le truculent Jacques Maillet nous fait l’honneur de sa présence pour nous présenter son dernier millésime avant de passer la main à ses successeurs, Florian Curtet et sa compagne. Jacques et sa femme ont donc entamé leur tour du monde en passant rendre visite aux Avinturiers pour une soirée des plus conviviales autour de la gamme complète sur le grandissime millésime 2015. Une fête à ne pas manquer !

 


Jacques MailletA évènement exceptionnel, organisation exceptionnelle: près de 25 passionnés se sont récemment retrouvés au rendez-vous mensuel des Avinturiers pour rendre hommage à Jacques Maillet à quelques moments de la fin de sa carrière de vigneron, si bien que la moitié du Canon d’Or a dû être réaménagée pour l’occasion. Jacques a entamé son Tour du Monde en passant nous rendre visite avant de poursuivre sa tournée d’adieu en Allemagne, en Scandinavie puis en Amérique et en Asie… C’est donc un honneur pour les Avinturiers de recevoir cet homme engagé, passionné et profondément humain.

Nous avons déjà eu la chance de faire une dégustation verticale unique de la cuvée Autrement il y a quelques années, cet assemblage singulier de Gamay, Pinot Noir et Mondeuse né en fait d’une contrainte de place pour la vinification de ses vins à la Cave Coopérative de Chautagne (voir le commentaire dédié ici). C’est aujourd’hui à l’ensemble de la gamme que nous rendons hommage ainsi qu’au travail d’un homme qui a mis les vins de Chautagne au centre du vignoble de Savoie. Installé ici depuis 1989, il décide de quitter la coopérative après moult péripéties pour se réaliser pleinement en tirant la quintessence de grands terroirs aux atours méridionaux, comme le Cellier des Pauvres ou les Vignes du Seigneur, deux parcelles historiques perchées au dessus du Rhône et qui comptent encore quelques vignes francs de pied qui ont vaillament résisté au phylloxéra !

Enherbement et travail des sols, culture biologique et une attention générale à la santé de la vigne sont au cœur du travail passionné de Jacques. Quand on connaît l’histoire du vigneron, on comprend mieux les raisons de ce choix cultural ; et l’on comprend également pourquoi ses cuvées appellent à regarder les choses tout simplement ‘autrement’. Lui qui dit rendre visite à chacun de ses pieds de vigne au moins une fois par semaine, lui qui compte environ 800h de travail dans le vignoble chaque année nous annonce 2015 comme sa plus belle année : « Le 14 juillet 2015, le millésime était fait, plus besoin d’aller dans la vigne » dit-il sauf pour attendre la maturité parfaite du pépin. Au final une grande satisfaction et des rendements maîtrisés entre 25 et 40hL/ha.

Nous dégustons la Jacquère « Autrement » 2015, Vin de Savoie pour débuter et prendre toute la mesure de la maturité atteinte sur ce millésime. Sa robe claire précède un nez agréable et rond de pêche blanche et de végétal. C’est un vin simple mais d’une buvabilité extrême, un compagnon idéal d’un plateau de fruits de mer. Une fine touche amandée entame une fin de bouche saline, étirée et finement amère. C’est très long, et très bien !
Le « P’tit Canon » 2015, Vin de Savoie est une cuvée produite depuis quelques années et le rachat d’une vigne de Jacquère et d’Altesse. Les raisins sont cueillis séparément mais la fermentatation est commune. Le bénéfice de cette cuvée est la combinaison parfaite entre la vivacité de la Jacquère et la rondeur aromatique de l’Altesse. En résulte un vin d’une complexité étonnante mais qui conserve une fraîcheur remarquable. Seule une légère amertume se dissipera en fin de bouche.

Les vins rouges brillent par leur couleur, leur richesse de texture ainsi que leur maturité incroyable. Prenons le Gamay 2015 par exemple pour s’émerveiller de cette belle robe grenat profond, ces arômes pulpeux de cerise noire, de café et d’huile de lin. La texture et la puissance de ce Gamay le place à des années-lumières d’autres vins de cépage dilués : la vendange entière fait ses preuves (à condition de bien la maîtriser). Ce vin allie un fruité croquant à des tannins puissants tout en conservant une relance fraîche surprenante pour ce niveau de maturité. Ca commence fort !

Le Vin de Savoie « Autrement » 2015 est en fait un assemblage de 70% de Gamay, 15% de Pinot Noir et 15% de Mondeuse sur le terroir de Chautagne. On y retrouve un bouquet complexe et de grande maturité, alliant un parfum floral (violette, pivoine) à la gourmandise du fruit rouge (fraise des bois, framboise). La fraîcheur est remarquable en bouche, le poivre pimente un beau volume de bouche, des tannins frais qui sont balancés par un fine acidité. Encore une fois, un sans-faute pour cette cuvée qui sera prête à boire dans quelques années sur un beau plateau de charcuterie !

Les deux grandes cuvées du domaine touchent les sommets sur ce millésime ! Le Pinot Noir 2015 est issu de vieilles vignes qui confèrent énormément de fond et de complexité. Si le nez est encore un brin puissant (et peut-être encore un peu fougueux en alcool), c’est peut-être parce que ce Pinot Noir est encore un jeune étalon. La bouche est d’une grande concentration fruitée mais elle est surtout dotée d’un grain de tannin fin et velouté. Délicat, juteux, élégant : on ne s’en lasse pas. Et que dire de ce final grandiose de profondeur et de complexité, quel éclat ! Bravo, et à garder soigneusement !
La Mondeuse 2015 provient du Cellier des Pauvres, un véritable haut lieu de la viticulture en Chautagne, un endroit chargé d’histoire où règne réellement une ambiance particulière, presque intemporelle. Parmi les subtilités de la parcelle : des vignes de mondeuse plantés en 1901, des francs pieds qui ont vaillamment résisté au phylloxera et qui offrent aujourd’hui encore des rendements exceptionnels pour leur grand âge. Le nez est confondant avec une grande Syrah rhodanienne, fait de poivre, de fruit noir et de végétal noble. L’attaque en bouche est fraîche puis l’énergie de ce vin épate : les tannins sont juteux, puissants et s’assoupliront avec grâce ; la mûre, le café et la framboise sont si purs. Quelle jeunesse et quel potentiel pour cette Mondeuse de légende. Respect !

Jacques n’est pas très bavard à propos de ces vins. A vrai dire il n’en a pas vraiment besoin car ceux-ci parlent tous seuls. Ils rendent à leur géniteur tout le respect qu’il leur a conféré tout au long de ces années. Quoi de mieux que ce millésime 2015 pour témoigner de toute la grandeur de ces terroirs centenaires ! Nous terminons avec la Roussette de Savoie 2015 en accompagnement d’un plateau de fromages de Chautagne que Jacques a gentiment apporté dans sa fourgonnette ! Un vin précis et pur qui offre beaucoup de profondeur aromatique. Le nez révèle des notes de poivre blanc, de poire, d’herbes fraîches et de réglisse. La bouche, tonique, finit sur un bel amer. On est très loin des clichés des altesses un peu rondouillardes ! Encore une fois, c’est un grand vin blanc.

Jacques Maillet - vins de savoie