Les Avinturiers chez Marie-Jo

By 29 septembre 2013Non classé

La première dégustation du nouveau club Les Avinturiers nous donne rendez-vous à La Grange de Marie-Jo, une commerçante passionnée par les vins natures dans le petit village de Suarce (90). Nous avons pu découvrir plusieurs domaines réputés pour leur savoir-faire comme le Domaine Rietsch en Alsace, le Château La Baronne en Languedoc ou encore Mas Delmas. Voici la sélection de Marie-Jo…

Autant vous le dire tout de suite : Marie-Jo est une passionnée ! Une passionnée du vin comme produit de la Terre, cette terre si malmenée par nos techniques productivistes, mais qui peut produire des trésors quand elle choyée. Je vous avais déjà parlé de son activité par le passé (voir par ailleurs) lors d’une belle soirée entre amis dans le petit village de Suarce. Pour la première aventure de notre nouvelle association Les Avinturiers nous nous sommes retrouvés dans le fin fond du Territoire de Belfort, aux confins de la Suisse et du Sundgau, pour découvrir la sélection de Marie-Jo…

les avinturier - club de dégustation de vin

Il est est 19.30 quand les premiers membres arrivent ; d’autres doivent encore braver bon nombre de déviations pour enfin rejoindre ce petit village perdu. C’est ensuite que viennent les dernières formalités pour la signature des statuts. Ca y est : après tous ces obstacles nous pouvons enfin nous concentrer sur le premier vin à savoir le Muscat « Murmure » 2012 du Domaine Rietsch à Mittelbergheim. Issu du Grand Cru Zotzenberg et à 100% de Muscat Ottonel (rendements de 47hL/ha) il dévoile une robe couleur anis trouble, avec des résidus en suspension. Le nez est riche en fruit blanc (melon, poire, raisin blanc) et l’anis. Les fleurs apparaissent après quelques temps dans le verre, une fois que des traces poussiéreuses et rustiques s’évaporent. La bouche est en décalage avec le nez, sur des notes fermentaires et de thé blanc. On soupçonne d’emblée un vin sans soufre qui gagne en longueur et en sapidité. Le toucher de bouche est encore plutôt rustique, avec une sensation farineuse. La finale prend des tons iodés. Un vin nature original (11.00€). IVV : 82/100.

Nous poursuivons sur les blancs avec le Sancerre « Comtesse » 2007 de Gérard Boulay. Passé un examen visuel rapide (jaune pâle brillant) nous avons affaire à un nez plutôt discret de prime abord, avec une évolution fraîche et florale avec des notes de champignon frais, de miel d’acacia et d’églantine. L’attaque en bouche est vive, avec une acidité acérée et des relans de citron pressé. Les fruits exotiques apparaissent avec des touches herbacées qui en font un vin relativement friand, certes discret, mais avec une finale longue et chaleureuse. Je n’aurais jamais pensé à un Sauvignon blanc car il n’en a pas le profil aromatique. Mais malgré ses 5 ans il est encore juvénile et plutôt chaleureux (20.00€). IVV : 83/100.

Le dernier vin blanc proposé est une Roussanne vendangée à des rendements très faibles de 20hL/ha. Le Hauterive « Las Vals » 2005 du Château La Baronne est un des vins favoris de Marie-Jo et de quelques autres habitués de cette table. Il est d’ailleurs assez surprenant d’entendre que ce millésime est le seul disponible à la propriété car avec le succès grandissant que connaît ce domaine et ce vin en particulier (8000 bouteilles par an), tous les millésimes plus récents sont d’ores et déjà vendus ! Après 8 ans de garde son nez est riche en fruit blanc mûr : on retrouve cette maturité avec la vanille, la pomme au four et la cire d’abeille. Une légère évolution fumée et de thé noir est perceptible et ajoute de la complexité à ce nez abouti. La bouche mêle à la fois le gras et l’acidité, qui soutient la matière et la rondeur de l’ensemble. Chaleureux, il ne peut faire oublier ces origines sudistes. Une légère oxydation témoigne de son vieillissement, d’ailleurs je dirais même qu’il est en fin de maturité. Néanmoins l’accord avec le plat au curry est réussi et met en valeur son élevage en barrique (15.00€). IVV : 84/100.

La baronne - pièce de roche & Nature de Mas Delmas

Nous débutons la tournée des rouges avec deux Pinot Noirs du même producteur. Tout d’abord le Pinot Noir Vieille Vigne 2011 du Domaine Rietsch offre une robe rubis très claire. Le nez allie à la fois la fraîcheur et la finesse du fruit rouge, notamment de la cerise griotte. La bouche offre beaucoup de finesse mais avec une matière fluette et souple : le tout reste cependant très gourmand avec un beau fruit subtil et une belle finale, à la fois iodée et complexe (terre mouillée, café). On ne devine pas l’élevage en demi-muids de 8 mois car il est parfaitement intégré. Un très beau Pinot Noir tout en finesse et en subtilité (12.00€). IVV : 85/100.  En comparaison le Pinot Noir Vieille Vigne Nature 2012 du Domaine Rietsch a une couleur grenat plus soutenue et un nez beaucoup plus intense, à la fois sur la cerise mûre (tendance kirsch) et une évolution florale élégante. La vendange en grappes entières donne beaucoup de fond à ce vin une fois en bouche. La cerise et le café torréfié apparaissent pour ensuite basculer dans une finale longue et persistante. Il est tout simplement bon ! Même si je préfère la finesse du premier je suis sûr que celui-ci nous surprendra aussi avec 1 à 2 ans de garde. IVV : 82+/100.

Nous revenons en Languedoc avec le Corbières « Les Chemins de Traverse » 2012 du Château La Baronne. Certains d’entre vous connaissent certainement le Corbières « La Baronne » du même domaine (quel magnifique vin : régalez-vous en ce moment avec les millésimes 2008 et 2009)… Et bien sachez qu’en plus d’être 100% bio, Les Chemins de Traverse sont sans soufre ajouté ! La couleur grenat soutenu et le disque gras précèdent un nez d’une belle complexité sur la cerise noire, la mûre et la cerise au kirsch. L’évolution du nez est tout en nuances avec à la fois le lilas, le jus de mûre et les épices (cannelle). Très beau ! Cet assemblage de vieilles vignes de Carignan, Mourvèdre et Cinsault aux rendements très faibles de 25hL/ha se montre très vif et dynamique en attaque, sur le fruit noir frais et le vernis. Encore un peu fermé en bouche, on distingue néanmoins des soupçons de garrigue, de végétal et d’épices qui enrobent un fruit noir frais porté par une grande structure. En un mot : complexe, long et structuré. Bravo (14.00€) ! IVV : 88/100.

Un autre vin nature du Roussillon vient concurrencer le vin précédent. Le Vin de Pays des Côtes Catalanes Nature 2011 de Mas Delmas est très sombre, au disque gras et aux grosses larmes. Quelle épaisseur ! Le nez offre une maturité toute méridionale avec des notes de tabac, de café et de cacao, puis de pruneau et de cerise noir au jus. La myrtille et le jus de mûre laissent-ils suggérer un peu de sucre résiduel ? A la différence du vin précédent celui-ci est 100% égrappé et j’ai tendance à dire : heureusement, car quelle puissance en bouche ! Les tannins sont présents et portent la gourmandise du fruit rouge avant que l’acidité sapide n’absorbe tout le corps de ce vin pour finir sur une belle note fraîche. Je prédis un beau viellissement en perspective et aussi de beaux accords gastronomiques à ce vin aux multiples facettes. 100% Syrah, rendements de 30hL/ha ! Voici le résultat : 13.00€ ! IVV : 88+/100.

Nous finissons la série de rouges avec le Hauterive « Pièce de Roche » 2010 du Château La Baronne. Là-aussi la robe grenat sombre annonce la couleur, tout comme les multiples larmes qui glissent le long des parois du verre. Le nez de ce vin est d’ores et déjà abouti car il propose une belle harmonie de fruits noirs, de figue, de pruneau et de poivre. La bouche est quant à elle limpide ! Une élégance et une toucher de bouche extra-soyeux reprend les fruits noirs et les épices avec une superbe finesse. Ce vin a la classe car il arrive à conjuguer un grain de tannin fin et soyeux avec une matière riche et une acidité rafraîchissante. Issu d’une vigne plantée en 1892 et de rendements rikiki de 22hL/ha, il est passé en barriques pendant 10 mois, sans aucune trace boisée. Médaille d’Or 2012 du Challenge Millésime Bio (24.50€). Bravo ! IVV : 91+/100.

Nous terminons cette soirée très conviviale avec encore un Banyuls 2008 du Domaine de Traginer que je n’ai pas noté tant je suis resté scotché à cette Pièce de Roche exceptionnelle.

D’ailleurs si vous consultez les prix de ce tous les vins proposés vous comprendrez la démarche ultra-qualitative de Marie-Jo, ainsi que la recherche du rapport prix-plaisir. Et bien sachez que cet objectif a été largement atteint ! Depuis notre dernière dégustation il y a 2 ans j’ai l’impression que notre hôte du soir est encore plus en harmonie avec ses principes. Elle n’hésite pas à bousculer les codes, à se positionner avec énergie et détermination par rapport aux vins Nature. Rien que pour celà il convient de féliciter Marie-Jo et de l’encourager à poursuivre cette aventure.

Pour votre référence je vous recommande de lire l’Expression Nature rédigée par cette caviste passionnée et vous verrez :

« Sous ces deux mots se cache une belle philosophie, un incontournable respect de l’autre, de la terre, une recherche du goût vrai, du plaisir intense, de la satisfaction du travail bien fait.

Incontournable évolution des moyens de culture, pour préserver  ce que les vignerons ont de plus cher ! Un retour aux gestes ancestraux, servi par la modernité de nos équipements, modérément, afin de ne pas trop tasser les sols, et tuer ces précieux micro-organismes,  ceux-là même que nous retrouvons dans nos verres, dans le goût du terroir.

Qui dit BIO en Alsace par exemple dit :

  • Interdiction de la machine à vendanger
  • Aucun additif autorisé, hormis la bentonite, une argile qui stabilise le vin, ainsi que le soufre
  • Chaptalisation seulement sur dérogation

Expression Nature, deux mots qui font des hommes heureux, au service de leurs vignes, les yeux grands ouverts, la sensibilité à fleur de peau, afin de détecter les anomalies multiples, afin de réapprendre comme leurs ancêtres, à se hisser à leur niveau de précurseur, émotion totale de ces deux générations qui sont face aux mêmes questionnements !  Les chasseur-cueilleurs d’aujourd’hui nous livrent un jus de leur expérience, de leur re-découverte, soumis à nos palais arrogants et critiques, directement issus d’un vingtième siècle outrageant.

Ce qui coule dans nos verres est le fruit de la patience, de la vie, d’une re-naissance, d’un ré-apprentissage. Reçevons tout cela avec humilité et fraicheur, réinventons les références du goût, ouvrons nous comme des fleurs à ce qui fut, depuis la nuit des temps, le goût du jus de la treille. Le savoir de la modernité en plus.

C’est ce voyage aromatique, et dans le temps auquel je vous convie. » 

Voilà, tout est dit !

La Grange de Marie-Jo, 1 Grande Rue, F-90100 Suarce
Tél. 03 84 29 67 45, mj.bauer@wanadoo.fr

In vino veritas

2 Comments