Sortie de groupe à l’Un des Sens – Colmar

By 13 octobre 2013Non classé

Avec des collègues de bureau, nous avons fait l’école buissonnière en ce vendredi après-midi pour découvrir la belle ville de Colmar et son centre-ville magnifique. Après celà nous avons pu étancher notre soif à l’Un des Sens, un bar à vins caviste du centre-ville. Un coup de coeur, avec des vins de grande classe : Sylvaner « Z » 2010, Paul Kubler ; Riesling Clos Windsbuhl 2008, Domaine Zind-Humbrecht ; Pinot Noir Sunngass 2010, Jean-Louis et Fabienne Mann ; Domaine Hauvette « Améthyste » 2009, Côtes de Provence ; Vin de Pays des Côtes Catalanes « Carignan 1903 » 2011, Domaine Le Roc des Anges.

J’avais promis depuis bien des années de faire découvrir mon pays à mes collègues de travail. Après de nombreuses tentatives nous avons enfin pu nous retrouver (presque) tous ensemble pour une sortie de groupe. J’ai donc tout simplement décidé de les emmener avec moi flâner dans les rues de Colmar avant de partager avec eux une dégustation de vin, ma passion.

Et c’est là que j’ai trouvé l’Un des Sens, un bar à vin caché en retrait d’une petite rue du centre-ville. Mon ami Benoit m’avait depuis longtemps conseillé cet endroit qui, à mon grand bonheur, fait des dégustations de vin en anglais, chose nécessaire quand plusieurs de mes collègues proviennent de différents pays et ne pratiquent pas le français couramment. Hongrie, Etats-Unis, Allemagne, Suisse : tous viennent de pays où l’on fait du très bon vin. Mais cette fois-ci j’ai demandé au sommelier de nous faire découvrir des vins made in France qui demeure tout de même LE pays du vin, tout chauvinisme mis à part !

Après avoir pavané une heure dans les différents recoins du pittoresque centre-ville, au détour de la Petite Venise, du musée Unterlinden ou encore du Koifhüs, nous nous dirigeons, sous un beau soleil d’automne, vers la rue Berthe Molly. L’Un des Sens est un tout petit bistrot qui a ouvert en 2006 et qui est géré par Amandine et Alexandre, un couple de passionnés qui ont fait leurs classes dans les plus grands restaurants parisiens. Ce lieu de partage et de convivialité est souvent pris d’assaut, si bien que j’ai réservé plus d’une semaine en avance de cette soirée pour être sûr de ne rien manquer. Nous sommes installés au Stammtisch à l’entrée et sommes tout de suite conquis par la simplicité des lieux.

L'Un des Sens Colmar 1Le sommelier nous donne une introduction à la dégustation dans un anglais parfait en nous indiquant que les vins seront servis tous l’aveugle ! Mais il ne manquera de nous préciser les spécificités de chaque vin tout au long de cette dégustation sans faute, ni dans le choix des vins ni dans les nombreux tapas servis en accompagnement. Tous visiblement conquis par les lieux nous débutons sans tarder avec le Sylvaner « Z » 2010 de Paul Kubler. C’est la première fois que j’ai affaire à un vin de ce produteur basé à Soulzmatt, au coeur de la Vallée Noble. Philippe Kubler a repris depuis quelques années les rênes de l’exploitation. Fort de ces nombreuses expériences en Bourgogne et en Nouvelle-Zélande, il est rentré au pays pour appliquer les préceptes de la viticulture biodynamique. Ce vin très sérieux, issu comme le suggère son nom du Grand Cru Zinnkoepflé, propose une robe pâle, brillante et limpide. Son nez profond et envoûtant suggère d’emblée le citron confit et la mirabelle pour ensuite évoluer sur des notes exotiques et florales très complexes. Très fringant au nez, il poursuit avec une attaque fraîche et une belle maturité de fruit. La pureté du fruit est présente avec toujours cette belle note citronnée. La finale est quant à elle longue, chaleureuse et profonde, preuve en est des nobles origines de ce superbe vin, assurément un des meilleurs Sylvaners de la région. Un domaine à découvrir absolument !

Nous continuons ensuite avec un grand nom du vignoble alsacien, ambassadeur incontesté de cette région à travers le monde. Le Riesling Clos Windsbuhl 2008 du Domaine Zind-Humbrecht est un Seigneur de l’Alsace ! Je me souviens d’avoir déjà goûté ce vin lors de la campagne de primeurs 2008 au Domaine (voir ici). Cette fois-ci il se montre plutôt discret mais déjà profond et complexe après un passage express en carafe. Le fruit jaune mûr, le miel et l’abricot révèlent la maturité de ce vin mais aussi de ce terroir du Windsbuhl, en fin de combe à Hunawihr, qui est connu comme étant un des plus tardifs de la région (voir l’illustration ci-dessous avec le vignoble et la propriété du Clos Windsbuhl, achetée par les Zind-Humbrecht en 1987). Le caractère ensoleillé et juvénile du nez est supporté par un fond minéral puissant. La bouche est riche, grasse et riche en fruit. Sa maturité et sa puissance sont balancées par sa tension minérale incisive. Le fruit jaune mûr a sa place en bouche mais il faudra encore plusieurs années de garde pour révéler toute la complexité et la minéralité de ce Riesling atypique. Son potentiel n’a d’égal que sa longueur qui révèle une note fumée sapide en finale. Un très bon vin déjà à ce stade mais qui sera grand avec quelques années de garde supplémentaires…

Clos Windsbuhl

Nous passons aux vins rouges. Le Pinot Noir Sunngass 2010 de Jean-Louis et Fabienne Mann est le vin idéal avec un plateau de charcuterie qui nous est proposé. C’est le vin de soif idéal, le Pinot Noir de copains ! Ne vous laissez pas déboussoler par sa robe rubis très claire et brillante. Son nez est une bombe de fruit rouge frais, avec un accent sur la cerise burlat et des baies rouges (groseille). La bouche est d’une fraîcheur et d’une complexité remarquables pour un vin de ce pedigree. Sa texture de bouche veloutée révèle l’amande douce et glisse sans aucune amertume. Je pourrai boire des litres de ce vin de fruit succulent ! La finale fruitée est cohérente avec le reste de la bouche et donne ce goût de reviens-y : un Pinot Noir qui fait chavirer !

Nous passons dans des contrées plus sudistes avec le domaine phare de la région des Baux de Provence. Ce Domaine Hauvette « Améthyste » 2009, Baux de Provence est un vin de grande distinction. J’avais déjà eu le privilège de découvrir les vins de cette discrète propriété lors d’une Dégustation Prestige (voir par ailleurs) avec cette phrase célèbre de Lio au sujet du Domaine Hauvette 2004 : « si ce n’est pas du Bordeaux, j’arrête le vin ! » Le premier nez se montre sauvage avec des évolutions animales. C’est à l’aération que se révèle le fruit rouge sanguin, à tel point que je me dirige vers un Gamay… Tout faux : cet assemblage de 90% Cinsault et 10% Syrah brille par son élégance en bouche, le fruit est pur (fraise des bois, framboise) et accompagné de touches de cuir et de végétal. Il mêle une souplesse des tannins et une race caractérisée par des tannins mûrs. La finale aux accents amers se prolonge sur des notes fraîches et minérales. Quand l’élégance et le Sud se rencontrent… Quelle distinction !

Le dernier vin de cette série est appelé « the big wine » par notre sommelier. Le Vin de Pays des Pyrénées Orientales « Carignan 1903 » 2011 du Domaine Le Roc des Anges arbore un nez complexe et intense de cerise noire et de cerise au kirsch (celle que l’on retrouve dans les forêts-noires…), d’encre, de mûre et de framboise. A la fois élégant et intense, il glisse en bouche sous une avalanche de fruit noir comme on pouvait le soupçonner lors de l’examen olfactif. Seulement son équilibre est divin, sans aucune lourdeur malgré un caractère bien trempé. Les vignes centenaires de ce terroir schisteux pauvre et drainant expriment le meilleur compromis entre la richesse du fruit et la minéralité, ce qui nous un vin harmonieux et élégant malgré un côté sudiste indéniable. Ce fond fruité se retrouve dans un finale qui évolue joliment sur les épices et le fumé. Un très beau vin qui conclut la dégustation officielle…

2013-10-14 iPhone backup 011Devant l’enthousiasme ambiant nous suggérons d’ouvrir une bouteille bonus, que le sommelier appelle « the big big wine » ! Pour celà il convient de quitter la France pour aller en Vénétie, la patrie de l’Amarone, ces riches vins rouges issus de raisins séchés pendant des mois avant d’être pressés. Les lecteurs les plus assidus de ce blog se souviennent certainement de l’Azienda Agricola Roccolo Grassi dont je parle très souvent. Et bien j’ai trouvé une autre beauté de cette belle région avec l’Amarone della Valpolicella Classico 2008 de L’Azienda Agricola Le Salette. Je n’ai plus pris de notes de ce vin mais je peux vous dire qu’il tient parfaitement la comparaison… Oubliez toutes ces vins patauds, gonflés au pruneau et au café avec des taux d’alcool indécents. Cet assemblage de Corvina, Rondinella, Croatina et Corvinone brille par sa fraîcheur et sa finesse du fruit. Quelle classe ! Je commence vraiment à apprécier grandement les vins de ce vignoble du nord de l’Italie, près de Vérone.

2013-10-14 iPhone backup 009

Notre soirée s’achève dans une ambiance festive et amicale. A peine le temps de remercier nos hôtes du soir que nous devons courir pour avoir notre train pour Bâle. Nous sommes tous conquis par cette cave à vin originale qu’est l’Un des Sens : accueil parfait, sélection des vins sans faute accompagnée d’une présentation charmante en anglais. Je ne dirais qu’une seule chose : arrêtez-vous dans ce bistrot de charme, si ce n’est que pour vous ravitailler avec un petit verre de blanc frais accompagné d’un plateau d’huîtres, ou encore au Stammtisch pour déguster entre amis une sélection de vins exceptionnelle. En un mot : that’s quality !

L’Un des Sens – Cave et Bar à vin, 18 rue Berthe Molly, F-68000 Colmar
Tél. 03.89.24.04.37, lundesens@free.fr

In vino veritas