Visite amicale chez Pascal Mugneret

By 31 mars 2016Non classé

En marge des Grands Jours de Bourgogne nous rendons visite à Pascal Mugneret, vigneron du Domaine Gérard Mugneret à Vosne-Romanée. Une étape de choix chez un artisan de cœur sensible à l’équilibre entre la terre nourricière et le fruit de la vigne. En compagnie de deux journalistes suisses, nous avons pu suivre cette quête d’excellence tout au long de la gamme, du superbe Bourgogne Passetoutgrain jusqu’au Grand Cru Echezeaux. Superbe !

 

 

 

Comme tous les deux ans nous reprenons la route pour les Grands Jours de Bourgogne avec Sébastien. A l’occasion de cette descente dans le vignoble bourguignon j’avais tenté d’obtenir une visite chez une valeur sûre du cru Vosne-Romanée, Pascal Mugneret. Les visites ne sont pas toujours faciles à obtenir chez les bourguignons, à qui l’on colle volontiers une réputation d’humbles travailleurs de la terre plus que de businessmen vignerons. Et bien c’est les bras ouverts que nous sommes reçus dans la cave du domaine à 10h30, en compagnie de deux journalistes et amateurs suisses, Jean-François Guyard et Adrian van Velsen, qui partagent ouvertement et gratuitement leur passion du vin sur le site Vinifera Mundi.

Domaine Mugneret - Bourgogne

Le domaine Mugneret a été fondé après-guerre par Eugène et René, père et fils, mais c’est avec la reprise des activités par Gérard et Françoise Mugneret dans les années 1970 que la propriété va prendre son envol. Le couple va concentrer ses efforts sur la modernisation du matériel, un travail rigoureux dans la vigne et le développement de la vente en bouteille, mais toujours dans un souci de proximité vis à vis de la clientèle particulière. Alors qu’il n’était pas destiné à poursuivre l’aventure familiale Pascal Mugneret reprend le flambeau en 2005 après une carrière dans l’industrie : à ce titre je vous invite vivement à lire le joli papier de Jancis Robinson MW qui fait référence à sa formation d’ingénieur : « Pascal Mugneret, the engineer of Vosne ». Vous comprendrez alors que ce cartésien cultive une sensibilité singulière. Curieux et surtout conscient de la force de la nature il s’oriente peu à peu vers une culture biodynamique. Pour preuve le nouveau dynamiseur en cuivre qui était sorti dans la cour lors de visite pour la préparation de bouse de corne…

 

Les vins du Domaine Mugneret combinent un fruité et une texture veloutée des plus pures. La majorité d’entre eux proviennent de vieilles vignes sur le cru de Vosne-Romanée (en village, 1er Cru Les Suchots et 1er Cru Les Brûlées) mais aussi à Savigny-lès-Beaune (1er Cru Les Gravains, vigne plantée en 1902), Nuits-Saint-Georges (sur le 1er Cru Les Boudots) ou encore Chambolle-Musigny (1er Cru Les Charmes). Enfin le domaine cultive et vinifie en métayage une parcelle de Grand Cru Echezeaux qui est partagée avec les autres membres de cette grande famille. En tout la propriété couvre 7ha de vignes cultivées sans produits de synthèse : seuls la bouillie bordelaise, le soufre et autres tisanes et préparations biodynamiques entrent en contact avec la vigne. Les cuvaisons sont plutôt longues dans des contenants en béton tous neufs que Pascal a remplacé en 2012 : pour lui un de ses meilleurs investissements… L’usage du bois neuf est mesuré (25 à 30% maximum) et le vigneron s’essaie depuis peu à la fermentation en vendange entière. Pascal se remet constamment en question, il est à l’écoute des autres et poursuit sans cesse son chemin sur la voie de l’excellence.

 

Cave viticole domaine MugneretNous avons la confirmation en bouteille sur le millésime 2014. En cave nous dégustons le Bourgogne Passetoutgrain 2014 pour débuter la journée. D’emblée ce vin nous met dans le grand bain avec une explosion de fruits noirs, de cerise pulpeuse ainsi qu’une texture de bouche légère, presque aérienne et profonde. Voici un petit vin qui n’en est pas un : il démontre toute l’application et le perfectionnisme d’un vigneron de talent. 50% Gamay et 50% Pinot Noir complantés, une bombe ! Il est suivi par le Bourgogne 2014 issu de Pinot Noir : encore une fois nous avons affaire à un vin très réussi, plus dans la finesse et l’expression du fruit mais qui sait garder une fraîcheur remarquable. Le niveau de ces deux premiers vins est tout bonnement incroyable. Nous terminons cette série avec le Vosne-Romanée 2014 qui est en fait un assemblage de 16 parcelles différentes sur ce cru phare de la Côte : cette cuvée représente 2/3 de la production totale du domaine. D’emblée nous sommes séduits par l’éclat et la complexité de ce vin : un fruite gourmand est habillé par les épices ainsi qu’une structure tannique veloutée mais complète. Il est représentatif du style de vins du domaine qui joue sur le fruit et la gourmandise sans pour autant compromettre la matière et la fraîcheur.

 

Pascal MugneretLes trois vins dégustés dans la cave se sont révélés sous leur meilleur jour. Nous remontons pour poursuivre la dégustation dans le cuvier, là où les autres vins sont encore en élevage. Certains comme le Savigny-Les-Beaune 1er Cru Les Gravains 2014 approchent de la date de mise : cette vieille vigne exposée au Sud produit un vin très élégant, généreux et déjà très buvable, souligné par une fine minéralité. Nous poursuivons avec le Vosne-Romanée 1er Cru Les Suchots 2014 qui joue dans un registre harmonieux, généreux et élégant. Racé et gourmand, il est doté d’une superbe texture et de magnifiques arômes de fruits frais qui soulignent ce style maison irrésistible. Sa complexité se révélera encore plus après 5 ans de garde. Ce vin joyeux contraste quelque peu avec le Vosne-Romanée 1er Cru Les Brûlées 2014 : issu de vieilles vignes de 70 ans sur un terroir peu profond et très minéral, ce vin se montre plus droit, austère et profond. Sa proximité avec le Richebourg se fait sentir mais encore une fois, le fruit mûr, aérien ainsi que la structure tannique de l’ensemble le mèneront vers les sommets. Il s’agit d’un grand vin de méditation. Enfin que dire de l’Echezeaux Grand Cru 2014 ! Issu du climat des Quartiers des Nuits, censé être le moins qualitatif de l’appellation car en bas de coteau, il envoie d’emblée un message très clair : celui d’un grand vin qui combine à la fois puissance, profondeur et complexité inégalées dans la gamme. Les fruits noirs, la pulpe de cerise, les épices et tant d’autres éléments concentrés dans ce jus sont empreints de la race d’un Grand Cru et marqués par la patte de ce vigneron de talent.

 

A la dégustation d’un Vosne-Romanée 2008 dans la cour du domaine, nous poursuivons les débats sur l’idéal vigneron. Le soleil nous réchauffe le cœur tout comme ce vin vibrant, joyeux et toujours d’une grande fraîcheur. Je saisis maintenant toute la philosophie de Pascal Mugneret, fervent adepte de l’accompagnement de la vigne et du vin dans un souci d’équilibre, loin des dogmes si dangereux pour nos civilisations. Nous avons la chance de rencontrer brièvement Gérard Mugneret, père au sourire passionné, ainsi que d’autres employés du domaine. Il y règne une atmosphère saine, joyeuse et vraie, à l’image de cet ambassadeur inconditionnel des grands vins bourguignons, ouvert aux techniques nouvelles tout en restant attentif aux valeurs de la tradition ancestrale.

Je ne peux que remercier Pascal Mugneret de nous avoir ouvert les portes de son domaine, pour sa sincérité et son sens du partage. Je me réjouis déjà de notre prochaine visite !

 

In vino veritas