Autrement… par Jacques Maillet

By 23 avril 2014Non classé

Jacques Maillet est devenu, par son parcours singulier et sa viticulture novatrice, une icône du vin de Savoie. Les Avinturiers ont retracé, pour la première fois dans l’histoire de ce domaine, une verticale de tous les millésimes de la cuvée « Autrement » produits à ce jour. Entre 2004 et 2012, nous avons pu constater toute la beauté de cet assemblage de Gamay, Pinot et de Mondeuse qui nous vient du coeur de la Savoie, tout près du Lac du Bourget.

 

Les Avinturiers ont eu le privilège, l’espace d’une soirée, de pouvoir parcourir l’histoire de Jacques Maillet, ce vigneron courageux et passionné de Savoie et plus particulièrement de sa cuvée « Autrement », un assemblage de Gamay (45%), Pinot Noir (35%) et de Mondeuse (20%).

Jacques Maillet - Verticale Autrement !

Jean-Michel, un ami du vigneron qui a très vite été convaincu du talent et de la philosophie de Jacques Maillet, nous a présenté tout le parcours de cet artisan qui a débuté dans le métier en 1991 de façon assez conventionnelle. Il vendait le produit de ses vendanges à la Coopérative de Chautagne, jusqu’au jour où l’utilisation extensive des produits phytosanitaires ne l’éloigne de son activité pendant plusieurs années. Les pesticides peuvent être considérés par beaucoup comme un éventail de solutions aux problèmes des vignerons mais pour Jacques, il était sûr qu’ils étaient devenus la source de tous ses tracas. De retour aux commandes de son propre domaine en 2001, il décide de tout changer : il divise la surface de son exploitation par 2 (4ha), il replante la majorité des vignes (près de 70% selon Jean-Michel) pour les exploiter selon des principes biologiques voire biodynamiques. Il manque toutefois à Jacques Maillet des locaux pour produire son vin et poursuivre sa nouvelle aventure. La Cave Coopérative de Chautagne lui réserve alors une cuve qu’il peut utiliser comme bon lui semble : il n’avait donc pas d’autre choix que vinifier le fruit de toutes ses vendanges dans cette seule et unique cuve : et voilà qu’est née en 2004 la cuvée « Autrement ». Fait rarissime dans la région qui avait fait les vins de cépage son coeur de lance depuis la création des AOC.

Par les anciens, Jacques Maillet s’est fait traiter de fou ! Le travail en biodynamie est très difficile, surtout qu’il exploite la vigne à lui tout seul et sur des terroirs très pentus, entre 20% et 50% avec une exposition sud-ouest. Certaines Mondeuse du « Cellier des Pauvres » à Motz ont près de 110 ans tandis que les Gamay et les Pinot Noir grandissent près du domaine, aux « Vignes du Seigneur » à Serrières-en-Chautagne.

C’est la première fois qu’un groupe de dégustateurs a la chance de goûter cette cuvée « Autrement », Vin de Savoie, depuis ses origines c’est-à-dire en 2004. La cuvée « Autrement » est a été produite sur tous les millésimes sauf 2010. Depuis 2009 le domaine propose aussi des vins de cépage à base de Gamay, Pinot Noir et Mondeuse. Les vins blancs du domaine font la part belle à l’Altesse et à la Jacquère, deux cépages endémiques. C’est d’ailleurs avec l’Altesse « Autrement » 2008, Roussette de Savoie, que nous débutons cette soirée. Lors de sa rencontre avec son ami Jean-Michel, Jacques avait recommandé de goûter cette cuvée qui approche de son apogée. Sa robe or trouble évoque d’emblée un vin naturel très peu souffré, comme tous les vins produits par le domaine. Le nez évoque tour à tour la camomille, le miel de fleurs et la levure. L’évolution intense se fait sur la morille et la mirabelle bien mûre. En bouche ce vin a besoin de temps pour s’harmoniser. Au départ il est comme coupé en deux parties : passée une attaque veloutée, grasse, il est comme tranché par une acidité vive presque douloureuse. Il laisse apparaître quelques notes de poussière, puis de pain frais et de miel. Je pense qu’il ferait des merveilles sur un Comté. Après quelques temps dans le verre, le tout s’assemble et révèle une Roussette majestueuse avec beaucoup de fond. J’adore !

Nous entamons la série de vins rouges par le Vin de Savoie « Autrement » 2004. Nous allons donc déguster les vins du plus vieux au plus jeune, pour deux raisons : tous les vins, surtout les plus jeunes, ont besoin de temps pour se révéler pleinement. Aussi nous pourrons vérifier toute la progression des vins de Jacques Maillet à travers son expérience au fil des millésimes. Revenons-en à ce 2004 qui révèle la pâte à tarte, les fruits rouges et qui évolue plus nettement sur la cerise et les petits fruits. Même après 10 ans de bouteille, le fruit est encore présent ! Tout comme les tannins en bouche, frais et fringuants même si le tout manque quelque peu de matière pour supporter un vif excès d’acidité. La finale évoque le cigare froid, la fumée et un aspect lacté.
Tous les vins sont ouverts et dégustés de suite, sans aération préalable. Le Vin de Savoie « Autrement » 2005 est de ce fait un peu réduit au nez, avec des arômes de champignon et de radis noir ; le tout évolue doucement sur des notes animales et fumées avec la cerise sous-jacente. La bouche offre plus de matière que le vin précédent et est le résultat d’une année plus mûre. Les tannins sont frais mais encore bien serrés, le tout offre beaucoup de corps et un caractère animal rustique. Son équilibre est présent, la finale est finement minérale. Un bon vin qui a encore quelques années devant lui, je suis sûr qu’avec une heure dans le verre, ce 2005 aurait pu nous offrir bien plus…

Degustation avec Jacques Maillet

La révolution s’amorce avec le Vin de Savoie « Autrement » 2006 et son nez absolument déroutant d’originalité et de fraîcheur. Le bâton de réglisse se mêle au végétal et met au jour une note intense d’ortie. Viennent ensuite la boîte à médicaments, le menthol puis les petits fruits rouges (groseille, sureau). Ce millésime fut assez délicat dans la région, comme dans toute la France, mais le résultat de cette année froide est parfaitement maîtrisé : la bouche offre des tannins veloutés et une grande finesse. Mais ce 2006 est autrement plus vif, plus équilibré. La finale reprend cet accent végétal ce qui donne du peps à ce superbe vin. Très bien !

Je trouve que les deux vins suivants se complètent idéalement. Le Vin de Savoie « Autrement » 2007 est toujours assez réduit de prime abord, avec des notes d’étable et de crotte de pigeon (!), l’ouverture se fait sur le fruit noir et la réglisse tout en offrant une belle maturité de fruit (cerise mûre), prometteuse d’une grande matière en bouche. Passée une attaque souple, le tout se distingue au palais par son beau fruité et une fine élégance. Son équilibre est trouvé, sa maturité est atteinte : ce vin est posé, harmonieux et sûr de sa force. J’ai l’impression qu’après le 2006, Jacques Maillet a enfin trouvé le juste équilibre entre sa recherche de matière et une acidité juste.
Le Vin de Savoie « Autrement » 2008 se veut plus friand que son aîné d’un an. Le fruit rouge frais, la cerise et le cassis sont rehaussés par une note fraîche de menthol et de bonbon. La bouche reprend une fraîcheur caractéristique et qui confère au fruit (cerise, cassis) un côté aérien et harmonieux. L’équilibre est sans équivoque, la longueur de l’ensemble est respectable. 2007 est plus posé tandis que 2008 est plus friand. Un beau complément en somme. Ce qui est frappant en dégustant ces deux vins, ce sont les progrès fulgurants que Jacques Maillet a atteint dès son cinquième millésime.

L’évolution de son style et de la qualité de ses vins trouvent alors son paroxysme avec le Vin de Savoie « Autrement » 2009. Issu du millésime du siècle selon lui, il offre d’ores et déjà une belle couleur sombre et des larmes grasses. Le nez fleure bon les épices (poivre), les notes réductives (éther, animal) disparaissent très vite. Le cassis et la cerise noire évoquent un temps une Syrah du Nord de la Vallée du Rhône, mais c’est avant tout l’harmonie et la profondeur du nez qui distinguent ce vin de tous les autres. La bouche expose sans tarder la matière et la vinosité de l’ensemble ; mais cette maturité au palais ne se fait pas aux dépens de la vivacité et de la fraîcheur. Nous trouvons donc avec ce vin l’équilibre idéal entre la puissance du fruit et la vérité du terroir. Ce 2009 est superbe en tous points et termine longuement sur des notes de noix et de minéral. Bravo !

« Autrement » n’a pas été produit en 2010 à cause de rendements trop faibles. Malheureusement nous n’aurons pas la chance de pouvoir déguster « Autrement » 2011 car la bouteille souffre d’un fort goût de bouchon ! Nous parvenons cependant à nous consoler en regoûtant les vins proposés avec un plateau de charcuterie préparé pour l’occasion par le chef Gilles Reeb : il nous avoue avoir récemment adoré « Autrement » 2005 et que cette émotion lui a évoqué des accords idéaux sur des cochonailles…

Nous terminons donc la soirée avec le Vin de Savoie « Autrement » 2012. Ouvert au nez, il nous offre des notes de cerise mûre, de café, de cuir et d’épices, avec une touche minérale de pierre à fusil. L’attaque en bouche se fait sur des notes de tabac (tabac blond, cigare) et de fruit mûr. Encore légèrement perlant au palais, il est de fait moins exubérant que 2009 mais son équilibre est frais et sa fin de bouche sapide. A attendre pour l’instant, ce vin est issu d’une année plus froide mais le témoignage de ce millésime est parfaitement retranscrit dans la bouteille. Je sens une belle rétro-olfaction sur la cerise noire, l’équilibre doit encore se faire car un léger excès d’acidité doit encore s’intégrer à l’ensemble.

 

 

En somme l’histoire de Jacques Maillet et son parcours forcent le respect. Cet homme de la Terre a su se battre contre toutes les pratiques productivistes et suivre son idéal vigneron. Le résultat de son combat est saisissant, tout comme les progrès réalisés dans la vinification de cette cuvée « Autrement » qui, dès l’orgine, a bousculé tous les codes. Elle est aujourd’hui sur les meilleurs tables de France et de Navarre et son prix, environ 12€ la quille, la rend accessible à toutes les bourses. Son potentiel de garde est tout aussi étonnant et suggère beaucoup de plaisir à venir pour tous les amateurs avides de nouvelles découvertes. Je ne peux que féliciter Jacques pour son travail et sa philosophie d’artisan vigneron, ainsi que remercier Jean-Michel de nous avoir permis de partager cette verticale unique avec nous !

Jacques Maillet, Venaise d’en Haut, F-73310 Serrières-en-Chautagne
Tél. +33 (0)4.79.63.74.56, jacques-maillet@orange.fr