Le retour du printemps en ce mois de mai clôture la saison pongistique 2006-2007, sans pour autant mettre un terme à nos Afterping. D’ailleurs plusieurs soirées alléchantes sont en perspective… Avant celà, revenons sur quelques dégustations : Spätburgunder 2005, Kalkbödele ; Champagne Laurent-Perrier Rosé.


Alors que pongistiquement, la saison fut satisfaisante, nous devons encore pour le protocole jouer un match de classement sans enjeu. D’ailleurs, notre motivation a d’entrée été témoignée à nos adversaires, avec deux joueurs en moins et un niveau de ping plus proche des raquettes de plage que du tennis de table. Quoi qu’il en soit, ce match au bout du monde contre l’ASSE (non pas l’AS Saint-Etienne, mais l’Association Sportive de Sainte-Croix en Plaine et Environs… ca ne s’invente pas !) ne sera pas un souvenir des plus excitants. Nous nous retrouvons donc plus tard chez Seb, avec notre champion Francky et sans Yannick laissé à d’autres occupations bien plus vitales, pour une After à l’arrache. En témoigne notre repas du soir : pizza halal de chez le Tunisien d’en face ! On avait pas le choix, il n’y a plus que ces gens-là qui bossent un peu dans notre pays… Donc en aparté de ce dimanche électoral, je dirais merci les 35 heures.

Alors que mon odorat a du mal à ce remettre des agréables effluves de javel de ce restaurant halal ressemblant plutôt à une piscine municipale, un vin allemand nous est servi en accompagnement : un Spätburgunder 2005 du Domaine Kalkbödele. Comme l’indique le nom du domaine pour nos amis non-germanophones, « sol calcaire », ce vin vinifié à la Bourgignonne se révèle souple, avec des notes de fruits mûrs et de boisé bien intégré. En bouche, il se montre élégant et souple, avec des tannins bien intégrés à l’ensemble. Une faible acidité rend le tout très agréable, même si celle-ci devient très apparente au fil du temps : la définition même de l’acidité volatile. Et effectivement, Seb se souviendra longtremps de ce vin imbuvable le jour d’après, même si le nez reste assez accessible. Des soucis dans l’élevage ? Peut-être, un bricolage d’additifs autour du raisin, certainement. IVV : 70-80/100.

Laurent-Perrier, Champagne, Champagne Rosé, vin de Champagne, vin de fêteNous nous rencontrons le lendemain par hasard dans les rues de Mulhouse, alors que Seb et son équipe de Rixheim terminent champions d’Alsace de Régionale 3, avec un Francky des grands jours : un 30 et un 35 au tableau de chasse. C’est sûr le fait d’avoir regardé la vidéo de ping de Seb lors de l’After du soir précédent, ça donne des idées… Bon revenons à cette soirée imprévue : nous rencontrons Seb et sa chère Magali (Tag’ pour les intimes) au Samouraï, restaurant japonais comme son nom l’indique. N’ayant pas eu une remarquable expérience gustative lors de mon dernier passage dans ce bistro juste à côté du nouvel étoilé Il Cortile (très belle carte, prix on va dire corrects), nous nous rendons au Mayflower pour manger tex-mex. Alors que nous nous apprêtons à manger, cette chère Tag’ nous rejoint, excédée par les discussions pongistiques de Seb et ses collègues. Je vous le dis, un sacré numéro cette Sélestadienne. D’autant plus qu’elle fêtait hier son anniversaire (je ne dirais pas son âge sachant que plusieurs spéculations circulent). Direction (de nouveau) chez Seb pour un dernier verre. Un très beau verre, puisqu’il s’agit du Champagne Laurent-Perrier Rosé. Une belle robe saumon claire aux reflets orangés, à la bulle moyennement active, annonçant un vin très élégant. Effectivement, les notes de fruits rouges (fraise, framboise, griotte) sont très présentes au nez, avec des fines notes vanillées : le style Laurent-Perrier. Une attaque en bouche tout en douceur, avec les arômes du nez, évoluant vers des notes boisées très agréables. Le tout est très bien enrobé, avec une acidité apportant un superbe équilibre. Très beau Champagne. IVV : 92/100.

La soirée se poursuit agréablement, sur des discussions politiciennes, bien sûr en ce jour historique pour la Vème République. Qu’importe, je vous le dis, « Ensemble, tout devient possible »…

A plus sur In Vino Veritas
Thomas

Leave a Reply

Question de sécurité: * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.