Soirée tout bonus

By 30 octobre 2006Non classé

Un grand match, une grande bouffe.
Au programme : La Salle de Poujeaux 1999, 2è vin du Château Poujeaux, Moulis-en-Médoc ; Gewürztraminer Cuvée Sainte Marguerite 2004 du Domaine Jean Geiler

Cette fois-ci, je tiens à vous parler non seulement de notre excellent repas de vendredi soir, mais laissez-moi tout d’abord vous témoigner de notre écrasante victoire chez un de nos principaux concurrents pongistes pour la montée en division supérieure : 16-4, svp ! Je pense qu’après s’être fait des illusions à propos de leur éventuelle chance de victoire contre nous, ils ont certainement dû remettre définitivement leurs espoirs au placard, ainsi que leur raquette de ping jusqu’à la fin de leur carrière. Alors bien sûr, revenons sur le match et sur les individualités en particulier : Seb (notre soit disant cheval de bataille, ndlr), s’est une fois de plus fait devancer par plusieurs de ses poulains, les deux Yannick, notre Francky national et moi ; d’ailleurs, notre petit dernier, Olive a aussi parfaitement rempli son rôle. Mais peu importe, seule la victoire collective est bonne…

Cette victoire, justement, nous l’avons fêté après le match, chez Seb, autour d’un festin chinois, dont seul le traiteur de Seb a le secret. EXQUIS ! Au programme : Sauté de boeuf aux oignons, riz cantonnais ; gambas sautées et nouilles chinoises, le tout avec les baguettes, on s’y croirait, surtout Yannick qui, depuis son retour de Taïwan, ne peut se passer de ce pays et de ses habitants…

Le vin, pour sa part, venait agrémenter superbement ces deux plats. Cette fois-ci, le rouge fut servi avant le blanc. En détail, nous avons commencé avec La Salle de Poujeaux 1999, 2è vin du Château Poujeaux, Moulis-en-Médoc. Autrement dit, le 2è vin de la référence de cette petite appellation du Médoc. Et malgré ces 7 ans, ce rouge foncé tenait formidablement bien la route; pour moi, il était à maturité. Un nez typiquement Bordeaux, fruits rouges et terre avec des notes boisées. En bouche, je me souviens d’un ensemble harmonieux, moyennement corsé et parfaiement équilibré, avec une très belle complexité. Une magnifique surprise, qui de surcroît convenait parfaitement au plat.
Ensuite et enfin, afin d’accompagner les crevettes dans leur sauce sucré-salé, un Gewürztraminer Cuvée Sainte Marguerite 2004 du Domaine Jean Geiler mettait un point d’orgue à cette belle Afterping. J’avais goûté ce vin en compagnie de Seb et de Yannick au domaine il y a 6 mois, et il faut dire qu’il ne m’avait pas du tout inspiré. Mais là, il est bel et bien là ! Un vrai Gewürz, avec des notes expressives de fruits exotiques et de fleurs blanches, le tout bien corsé en bouche, avec des notes épicées et une belle longueur. Bien joué Seb !

La nuit s’est prolongée avec l’endormissement de Yannick, qui apparemment ne s’est toujours pas remis de sa virée à Taïpei, allez savoir pourquoi ; tandis que l’autre Yannick, Seb et moi nous sommes lancés dans une partie interminable de Jungle Speed, ce sport de cartes sauvage et primitif où ne règne que la Loi de la Jungle. D’ailleurs, il faut dire que cette partie était la plus longue de toute ma vie, personne n’a voulu gagner ! A moins que la gentiane (beurk) et l’Irish Coffee n’aient eu des conséquences fâcheuses sur nos organismes…

In vino veritas
Thomas

Leave a Reply

Question de sécurité: * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.