Les vins de la Saint-Valentin

By 18 février 2009Non classé

Retour sur une bien belle journée des amoureux, avec en prime quelques belles références, même si pour la première d’entre-elles, je m’attendais à un meilleur résultat: Rieslaner Auslese « Haartder Herzog » 2004, Domaine Müller-Catoir ; Vosne-Romanée 1er Cru Les Petits Monts 2001, Domaine François Gerbet ; Acrux 2004, Vina Sutil


Quelle belle journée, cette Saint-Valentin! Quoi de plus beau que de partager ce que l’on apprécie le plus avec les personnes que l’on aime le plus. J’ai le privilège cette année d’être convié par ma copine pour un repas fait maison. Après une longue réflexion associée à la volonté de ne pas décevoir, je prends deux bouteilles de vin sous le bras.

Arrivé à bon port, je me sied en bon pacha et nous profitons ensemble des amuses-bouche avec un bon verre de Rieslaner Auslese “Haartder Herzogâ€? 2004, Domaine Müller-Catoir. Je ne m’attendais pas à tant de sucre, mais à ce point, je ne peux plus faire demi-tour ! Dès l’ouverture, l’on distingue une bombe de fruits mûre. Une fois dans le verre, le tout dévoile une belle robe or profond. Le nez nous livre sans complexe des arômes mûrs de pâte de fruits jaunes (pêche jaune, mirabelle, abricot, ananas confit, mangue), de coing, de miel, de fruits rouges (framboise) témoignant d’un botrytis parfait. J’émets cependant des réserves sur sa fraîcheur. La bouche est en effet très riche, avec tous les arômes du nez, mais manque cruellement de vivacité. C’est presque pataud. Je décide de carafer l’ensemble, mais je trouve personnellement que l’excès de fruit est trop important par rapport à l’acidité. Je serai presque tenté de dire que les 8° d’alcool ne sont pas suffisants pour supporter le tout. La finale est chaleureuse, longue, mais manque aussi de tonus. J’ai pu lire lors d’autres commentaires que le vin doit passer plusieurs heures dans la carafe ; j’essaierai donc cette option lors de ma prochaine dégustation de ce vin.

Alors que je me lèche les babines du plat suivant, un très réussi filet de veau aux morilles et tagliatelles, je verse dans mon grand verre les premières gouttes de Vosne-Romanée 1er Cru Les Petits Monts 2001 du Domaine François Gerbet. Ce domaine de 12ha tenu par deux femmes nous a donné un très joli Pinot Noir. De couleur rubis foncé aux reflets bruns, il délivre un bouquet complexe de fruits rouges, de cassis, avec une élégance remarquable apportée par des effluves de roses séchées. Un vin réellement superbe pour la Saint-Valentin ! L’attaque en bouche est vive, fraîche, avant que cette caresse ne nous charme avec un certain succès au palais. Le tout se métamorphose après une petite demi-heure, les arômes sont plus secondaires, sur le champignon, le sous-bois, le charbon. Le soyeux reste et se prolonge dans une finale moyennement longue. Une très belle expression de Vosne. IVV : 89/100.

La soirée se termine au bal non sans avoir fait l’agréable rencontre de mes amis de la maréchaussée, avec au passage une perte de temps de plus de 20 minutes pour un contrôle très complet… Il faut croire que leur conscience professionnelle dépasse bien souvent leurs propres compétences.

Le lendemain, nous nous retrouvons pour un repas de famille, avec la présence de mon oncle Serge et de mes deux cousins. Au cours de ce repas, nous avons pu regoûter la fin de la bouteille de Vosne-Romanée 1er Cru du soir précédent, toujours aussi bien fait, avec certes des arômes plus évolués. Et en plus, il n’eut aucun mal à passer sur un plateau de fromages, à la suite d’un puissant vin chilien. Cet Acrux 2004, Vina Sutil est un assemblage des plus vieilles vignes du Domaine, à dominante Cabernet Sauvignon (63%), complété de Merlot, Carmenère et Syrah. Un vin gourmand, orienté Nouveau Monde, très mûr et velouté, avec des notes de fruits noirs (cassis, cerise noire), de goudron, de vanille et de grillé, attestant d’un passage en barrique. Le tout reste néanmoins très accessible, velouté, avec une acidité modérée mais une certaine vivacité, ainsi que du caractère et une très belle rondeur due la combinaison Merlot-Carmenère. Ce beau vin chilien retranscrit avec succès l’association juste de ces quatre différents cépages. Actuellement à maturité, il ne nécessite pas de carafage préalable et offre un vrai plaisir sur le lapin mariné au vin rouge. Bien vu ! IVV : 86/100.

En somme, ce w-e fut des plus intéressants pour moi en tant qu’amoureux, et passionné de vins. Quoi qu’il en soit, je me réjouis de regoûter ce Rieslaner Auslese, car je pense que malheureusement, la conservation en carton ne lui a pas fait beucaoup de bien. Il devra plus respirer la prochaine fois. Pour ce qui est du Vosne, je reste très satisfait et accorde volontiers ma confiance au Domaine Gerbet qui produit des vins traditonnels sans succomber à la folie des prix pratiquée dans cette région de la Bourgogne.

In vino veritas
Thomas

Leave a Reply

Question de sécurité: * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.